Voyage culturels et linguistiques en Grèce et Italie





Le lycée Saint Riquier propose aux élèves un séjour qui leur permettra de découvrir d’autres civilisations. L’accent sera mis sur l’influence des civilisations romaine et grecque antique sur les autres pays, les héritages laissés par celles-ci et la mise en pratique des connaissances acquises en cours (langue, histoire…)
Mais cela leur permettra également d’apprécier les différences culturelles et la diversité architecturale de ces deux pays.
Enfin, ils pourront ainsi toucher du doigt des témoignages de la vie quotidienne durant l’Antiquité gréco-romaine, sur les traces des mathématiciens en Grèce et des romains en Italie.

  • 2008 : La Grèce – Les sites Antiques.
  • 2010 : L’Italie – Rome et la Campanie.
  • 2012 : La Sicile – Berceau des civilisations.
  • 2014 : La Grèce – Sur les traces des mathématiciens.
  • 2015 : L’Italie – Rome.
  • 2016 : La Grèce – Sur les traces des mathématiciens.

  • Les professeures organisatrices Mme Charbonnet (Grèce) et Mme Matte (Italie)

    VOYAGE EN GRECE 2014





    Le voyage en Grèce, encadré par Melle Fimes, Mme Charbonnet, Mme Matte, M Briaux et M Louvet fut un franc succès.

    Après environ quatre heures de trajet en avion, nous sommes arrivés à Athènes, où le soleil était déjà au rendez-vous.

    Le premier hôtel comptait parmi les meilleurs. Le lendemain, nous avons fait la connaissance d’Andromaque qui serait notre guide pendant toute la durée de notre voyage. Elle nous emmena tout d’abord visiter le Musée de l’Acropole, réservant la mythique colline grecque pour la suite. Le Musée de l’Acropole détient un bon nombre de reliques ayant été retrouvées lors des fouilles de l’ancienne Athènes, enterrée en dessous de la nouvelle. Pour plus de réalisme, le troisième étage du musée se trouve être parallèle à l’Acropole.

    En fin de matinée, lorsque le Soleil n’agresse pas intensément les visiteurs, nous nous sommes rendus sur l’Acropole en empruntant des chemins brodés d’oliviers. Devant les Propylées (l’entrée du Sanctuaire) l’ancienne gloire qui avait fait de ce lieu un phare nous sauta aux yeux. Les monuments en marbre s’offraient à nous, leurs contours luisant sous la clarté du soleil. Nous avons appris que le Parthénon n’est finalement pas si droit qu’il n’y paraît, que, jadis, s’était tenu, entre les murs du Temple d’Athéna Niké (Athéna Victorieuse), un combat opposant le Dieu des Mers et sa nièce, Athéna, pour déterminer qui serait le protecteur de la ville. Athéna ressortit victorieuse et donna alors son nom à Athènes. De cette colline, nous apercevions l’Odéon Romain, le Temple de Zeus, celui de Thésée et la ville d’Athènes qui nous entourait de part en part. Pour descendre de l’Acropole, Andromaque nous fit passer par l’Agora, l’ancienne place publique Romaine, chargée elle aussi d’histoire par le grand nombre de monuments grandioses qu’elle compte.

    Le deuxième jour commença par la visite du célèbre Musée Archéologique d’Athènes. Andromaque nous fit découvrir l’évolution de l’art dans la civilisation grecque à travers différentes statues, toutes porteuses d’une légende bien précise que notre guide s’amusait à nous raconter. Après cette visite, nous avons pris le bus pour nous rendre à Delphes, où nous avons visité le monastère orthodoxe (tenue correcte exigée !). Nous avons passé ensuite la nuit dans un hôtel de Delphes.

    Puis, le troisième jour, nous nous sommes rendus au Sanctuaire d’Apollon, que nous avons visité juste après nous être rendus dans l’éternel musée qui allait avec. Le Sanctuaire d’Apollon se révèle finalement être aussi grandiose que l’Acropole elle-même. Ses temples et ses trésors disséminés un peu partout sont la preuve que l’ancienne civilisation ne faisait pas dans la demi-mesure quand il s’agissait de s’attirer les bontés des Dieux.

    Pendant les jours qui suivirent, nous avons visité un bon nombre de monuments comme la Tholos d’Athéna, le traditionnel musée d’Olympie, se situant sur le Péloponnèse que nous avons rejoint en ferry, pour terminer par le site d’Olympie où nous avons décidé de faire une course le long de la piste. Les gagnants reçurent une couronne d’olivier, comme le veut la tradition.

    Enfin, nous sommes allés à Epidaure pour visiter l’antique théâtre, où il est maintenant interdit de jouer ou de chanter…bien que les plus téméraires aient essayé, le vigile veillait au grain, une main sur son sifflet.

    La dernière visite que nous avons effectuée était celle du tombeau d’Agamemnon, situé devant une montagne que la légende veut représenter par la silhouette de l’ancien roi veillant sur son royaume. Puis, nous avons pénétré dans son immense tombeau où régnait une odeur de chien mouillé… Les murs étaient formés de sorte que le tombeau prenait la forme du Gherkin de Londres… ah, ces sacrés britanniques, ils ont décidemment tout piqué aux Grecs.

    Finalement, nous avons repris l’avion vers Bruxelles puis le car vers Amiens, après des adieux bien difficiles à Andromaque, notre fabuleuse guide et à notre chauffeur Athanase. Dans le bus nous ramenant vers Amiens, les professeurs ont eu à cœur de remettre des récompenses aux élèves ayant fait vivre le voyage.

    Le ronronnement du bus nous berçait sur le chemin du retour, les chansons d’ABBA défilant en boucle dans le film passant sur les écrans en captivaient certains, d’autres dormaient, mais tous avaient encore en tête ces incroyables monuments, défiant le ciel de leur incroyable beauté.

    Thomas Darras, 1ère L





     



    © Établissement Saint-Riquier, AMIENS. Tous droits réservés - Design & Développement réalisé par Namont Flavien